Stacks Image 3638
Écrivains en bord de mer est un festival de littérature contemporaine qui, depuis plus de 20 ans, évoque les grandes questions artistiques et sociétales de notre époque : le printemps arabe, l’engagement de l’artiste, interrogations littéraires : l’avenir du roman, le creative writing, la traduction ; les grandes villes du monde sources de création littéraire : Mexico, Tokyo, Shanghai, New York ; les grands auteurs qui influencent les écrivains d’aujourd’hui : Marguerite Duras, Walt Whitman, James Joyce. Ceci pour accompagner les auteurs dans leurs recherches et les lecteurs dans leur curiosité afin de s’enrichir intellectuellement.
Les invités sont romanciers, poètes, essayistes, éditeurs, critiques, traducteurs, universitaires.
Durant 5 jours à La Baule. Le festival propose différents moments : conférences, débats, entretiens, lectures par les auteurs ou par des comédiens, projections de films documentaires ou fictions...l’entrée est libre et gratuite, le festival s’adresse donc à tous.
Au programme :
Mercredi 12 juillet :

18 heures House of Words

Lecture de
Jim Dine
accompagné de ses traducteurs
Vincent Broqua,
Béatrice Trotignon et Olivier Brossard
suivie d’un dialogue avec l’auteur

Jim Dine transforme la chapelle Sainte-Anne en une «House of Words».
Plus d’une trentaine de poèmes typographiés de grande taille (3 m x 1 m) seront suspendus dans la chapelle. C’est au milieu de cette installation qu’il donnera sa performance.
Il lira des poèmes extraits de ses deux recueils parus aux éditions joca seria :
Nantes et La Coupole et autres poèmes.

À l’issue de la lecture
les poèmes de très grand format seront offerts au public !


19h 30 Inauguration officielle.
Jeudi 13 juillet :

11 heures lectures apéritives animées par Gérard Lambert

14 h 00 « Obladi Oblada et la Cuisine de ma tante»
Lecture
Claro

15 h 00 Lecture Eleni Sikelianos et Béatrice Trotignon
suivie d’un dialogue avec ses traducteurs
Claro
et
Béatrice Trotignon
animé par
Thierry Guichard
À l’occasion de la venue en France d’Eleni Sikelianos
parution de Le Tendre Inventaire des vivants & des morts
dans une traduction de Béatrice Trotignon
aux éditions joca seria

16 h 30 « Sauve qui peut (la révolution) »
Performance
Thierry Froger
suivie d’un entretien avec
Bernard Martin

18 h 00
Grand entretien avec Camille de Toledo
animé par
Guénael Boutouillet

19 h 15
Hommage à John Ashbery et William H. Gass
par leurs traducteurs :
Olivier Brossard, Marc Chénetier et Claro

20 h 30
« Youri Gagarine n’est pas une cantatrice d’opéra,
ou comment écrire son premier roman d’autofiction
à partir du documentaire qu’on a raté. »
Performance
Elitza Gueorguieva
Vendredi 14 juillet 2017

11 heures lectures apéritives animées par Thierry Guichard

14 h 30 Grand entretien avec Eric Vuillard
animé par
Thierry Guichard

16 h 00
Grand entretien avec Laird Hunt
animé par
Bernard Martin

17 h 00
« Fabrication de la guerre civile »
Performance
Charles Robinson et Violette Pouzet-Roussel
suivie d’un entretien entre
Charles Robinson et Thierry Guichard

18 h 30
Grand entretien / lecture avec Ron Padgett
en compagnie de ses traducteurs
Olivier Brossard et Claire Guillot

À l’occasion de la venue en France de
Ron Padgett
parution de «  Comment devenir parfait »
dans une traduction de Olivier Brossard et Claire Guillot
aux éditions joca seria


20 h 00 Projection de « Paterson » de Jim Jarmush
(Au cinéma Le Gulf Stream)
suivie d’une conversation avec
Ron Padgett
à propos de sa collaboration avec Jim Jarmush


Jim Jarmusch : « Paterson ». Avec Adam Driver, Golshifteh Farahani…
(1h 58min)
Paterson vit à Paterson, New Jersey, cette ville des poètes, de William Carlos Williams à Allen Ginsberg, aujourd’hui en décrépitude. Chauffeur de bus d’une trentaine d’années, il mène une vie réglée aux côtés de Laura, qui multiplie projets et expériences avec enthousiasme et de Marvin, bouledogue anglais. Chaque jour, Paterson écrit des poèmes sur un carnet secret qui ne le quitte pas…

Samedi 15 juillet 2017

Journée Georges Perec

Alors que paraissent dans la bibliothèque de La Pléiade deux tomes rassemblant l’essentiel de ses œuvres, Georges Perec reste toujours un « contemporain capital » .
Depuis sa mort en 1982, nombreux sont les écrivains qui sont habités par son œuvre et en particulier ceux que nous recevons à La Baule. Comme nous l’avons fait naguère avec Marguerite Duras ou James Joyce, il nous a semblé judicieux de les laisser exprimer leur admiration.
Mais avant cela nous rencontrerons Claude Burgelin, professeur émérite de littérature à l’université Lumière-Lyon 2, qui fit partie de ses amis, notamment au temps de « La Ligne générale ». Il a souvent écrit sur son œuvre, a participé à l’édition des deux tomes de la Pléiade et a signé l’album Perec paru ce printemps.



14 h 00 Lecture par Sophie Merceron d’extraits de l’œuvre de Georges Perec

14 h 30
Claude Burgelin entretien avec Bernard Martin

15 h 30 Georges Perec par
Olivia Rosenthal entretien avec Bernard Martin

16 h 15 « La Vie mode d’emploi » par
Charles Robinson

17 h 00 « La Disparition, ou la fabrication d’la traduction » par
Claro

17 h 45 « Le destin de la contrainte chez Perec pour les lecteurs d’aujourd’hui »
par
Alain Nicolas

18 h 30 Georges Perec vu d’Amérique par
Laird Hunt

Samedi 15 juillet 2017

20 h 30 « Macadam Animal »
Performance. Texte et voix Olivia Rosenthal.
Vidéo et musique :
Erick Abecassis


« Notre relation aux bêtes en général, mais plus particulièrement à celles peuplant les villes, est un reflet direct de notre relation aux autres et à leurs différences. Nous nous étonnons de leur présence, nous les observons avec curiosité ou indifférence et parfois aussi nous les repoussons. Ils nous inquiètent, ils déstabilisent la relation pacifiée et familière que nous avons avec notre environnement, ils font surgir dans les espaces urbains des souvenirs d’une vie sauvage désormais en grande partie engloutie ». L’écrivaine Olivia Rosenthal et le musicien, cinéaste et photographe Eryck Abecassis explorent dans différentes villes du monde le rapport que nous entretenons aux animaux.

Dimanche 16 juillet 2017

11 heures Atelier public de traduction collective avec les traducteurs et les auteurs anglo-saxons
présents. Le public sera invité à y participer.

Comment faire comprendre les enjeux de la traduction en particulier ceux qui concernent la poésie ?
Dès le mercredi soir, les textes à traduire seront distribués au public, aux lycéens présents et aux traducteurs professionnels. Chacun exposera ses propositions et ses choix au cours d’un atelier ludique.
Avec
Marc Chénetier, Béatrice Trotignon, Vincent Broqua, Olivier Brossard
Une librairie de la région, La Vie devant soi/Nantes présente sur place, propose tous les livres des auteurs ainsi que ceux dont il sera question lors des conférences et rencontres.
Stacks Image 1829
Stacks Image 1832
Stacks Image 1838
Stacks Image 1835
Stacks Image 13002
« Rassembler en juillet dans un des fleurons de notre patrimoine littoral des écrivains avec l'espoir qu'il en sorte quelque chose comme de l'exaltation littéraire relève de la gageure. Cette mission impossible est pourtant réussie année après année par l'équipe d'Ecrivains en bord de mer. Le secret du cocktail ? Mélanger des auteurs qui ont animé l'année qui vient de s'écouler et ceux qui promettent de marquer la rentrée qui vient, ajouter des choix forts, même et surtout s'ils ne sont pas tous dans l'actualité, agiter avec un enthousiasme inoxydable et servir chaleureusement. Depuis 17 ans ça se déguste et bien des estivants curieux se sont mués en habitués passionnés. Derrière la décontraction affichée se cache une très sérieuse invitation à penser la littérature d'aujourd'hui. Cela passe par des chemins divers, classiques ou moins attendus : rencontres, lectures, moments de détente … »

Alain Nicolas, L'Humanité, jeudi 18 juillet 2013